Nombre total de pages vues

mardi 26 avril 2011

Arganaceras est prêt !

Encore une journée de labeur pour toute l'équipe d'Explor'ados .... Les heures sont désormais comptées et l'extraction d'Arganaceras est un peu plus compliquée que prévue. Retour en image sur cette journée !














L'arrivée sur le site après plusieurs kilomètres de pistes poussiéreuses.














Au pied de l'animal fossilisé, l'équipe d'Explor'ados au grand complet pour une nouvelle journée de collaboration franco-marocaine.














Les filles au petit burin dans un travail de minutie et de patience ..... sous un soleil brûlant.














Tandis qu'il faut parfois employer la pioche pour creuser la tranchée autour du fossile. Ici Sébastien STEYER s'active à cette tâche bien difficile à cause de sédiments très compacts.














Arganaceras est isolé du terrain. Encore quelques coups de burins et une nouvelle étape va être franchie...


















Le bloc de sédiments contenant le fossile est maintenant encollé totalement afin de bien solidifier les os.














Le bloc va alors être recouvert de papier humidifié...


















Ultime préparation "au papier" avant le plâtrage.














La confection d'une bassine de plâtre sera assez délicate sous cette chaleur ; il faut faire vite avec assez peu de moyen.














La filasse va être maintenant mélangée au plâtre.














Le sarcophage d'Arganaceras se construit rapidement.














Le travaille terminé, tous les scientifiques se réunissent autour de cette pièce rare. Laissons le plâtre sécher ...
L'équipe d'Explor'ados reviendra demain pour enfin extraire ce fossile planté ici depuis 250 millions d'années.














Le village d'Ireghi, le plus proche du site de fouille, dont un des habitants sera chargé de garder le sarcophage du Pareiasaurus.

Cliquez sur une image pour l'agrandir

2 commentaires:

  1. bienvenue à Arganaceras.

    RépondreSupprimer
  2. "Casea" rutena29 avril 2011 à 12:14

    Bravo les jeunes, félicitations pour la découverte de cette portion de colonne vertébrale de paréiasaure.

    Quelle chance que vous avez là, en tant que passionné du Permien, j’aurais adoré accompagner des paléontologues professionnels dans le Bassin d’Argana. Petite consolation pour moi, je me balade et prospecte dans le Bassin de Lodève dans l’Hérault qui présente de vastes affleurements Permien dans des paysages rouges étonnamment similaires à ceux du bassin d’Argana (les palmiers et les arganiers en moins).

    Bonne continuation et encore bravo.

    RépondreSupprimer